Evidence Of Things Not Seen, entre lounge et Hip-hop

Le rappeur éthiopien/américain Gabriel Teodros sort l’album Evidence Of Things Not Seen. Et pour l’occasion, il s’entoure de toute une brochette d’artistes internationaux, tous plus talentueux les uns que les autres ; à commencer par la rappeuse québecoise d’origine éthiopienne, Sarah MK, dont on a déjà pu savourer la présence sur le clip de “Black Love” ; ensuite, et j’aurais du débuter par lui, le néo-zélandais SoulChef, qui assure la production de tous les titres de Evidence Of Things Not Seen ; il faut également citer Shakiah, une jeune emcee, star montante de Seattle ; on entend aussi, sur la piste “After Dark”, le musicien et poète jamaïcain Johnatan Emile.

L’album est dans l’ensemble une réussite, qui trouve son souffle dans l’oscillation entre instrumentale dansante, et chanson méditative, poussant à la réflexion ; Gabriel Teodros s’est dit d’ailleurs très inspiré, dans l’écriture de cet L.P, par le travail de l’écrivain afro-américain James Baldwin. Le titre Evidence Of Things Not Seen, est d’ailleurs le nom d’un essai de Baldwin, paru en 1985, et traitant du cas de Wayne Williams, un noir accusé, peut être à tort, et dans un contexte raciste, d’avoir tué plusieurs enfants, au début des années 80.

La musique laisse paraitre derrière un beat hip hop, tour à tour ferme ou lounge, des parties dédiées aux instruments, claviers, guitares, ou encore cuivre ; et bien sur laisse, sur les pistes concernées, se révéler le talent de ses illustres invités. Je vous laisse découvrir cet album disponible en streaming, ou à l’achat, via le bandcamp de l’artiste.

 

Evidence Of Things Not Seen – Gabriel Teodros :

 

 

 

Si vous avez appréciez le contenu de cet article sur Evidence Of Things Not Seen, le nouvel album de Gabriel Teodros, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire