L’entretien : Hiba Elgizouli et la nouvelle esthétique soudanaise

Fière représentante d’une jeunesse soudanaise éprise d’art et de liberté, la jeune chanteuse Hiba Elgizouli, que l’on avait découverte il y a quelques mois (ici!)avec la très belle esthétique de son clip “Rival”, nous fait l’honneur de répondre à quelques une de nos questions. Alors même qu’elle est en plein travail sur sa prochaine chanson. Vous pouvez d’ailleurs trouver la campagne de crowdfunding qu’elle a mis en place, et l’aider avec une donation en cliquant ici !

L’entretien :

Djolo : Peux-tu te décrire en quelques mots, et nous présenter ton univers ?

Hiba Elgizouli : Je suis une artiste passionnée, une auteure et chanteuse qui vient du Soudan. Et j’aime l’Art dans toutes ses formes.

Djolo : Quels sont les chansons, ou les artistes qui ont bercé ton enfance ?

Hiba Elgizouli : Amaal Alnoor, un artiste soudanais, Mariah Carey et Michael Jackson.

Djolo : Et aujourd’hui qu’est ce que tu écoutes ? Quels sont par exemple les derniers titres que tu as ajoutés à ta playlist ?

Hiba Elgizouli : “Asmarani” de Assim Altayib, “Favorite Song” de Sinkane, “Earth Song” de Michael Jackson, “Jarabi” de Sona Jobarteh, “Darigne” de Jano band, “Kezira” de Haimanot Girma, “Best Part” de Daniel Caesar, et “Boo’d up” de Ella Mai.

Résultat de recherche d'images pour "hiba elgizouli"

Djolo : Nous avons beaucoup aimé ton précédent single, “Rival” ! Peux-tu nous dire un mot dessus, sur la musique comme sur le clip ?

Hiba Elgizouli : J’ai écrit “Rival, alors que je travaillais sur une autre chanson. C’est le piano surtout qui m’a inspiré pour l’écrire. Quand j’étais fatigué de travailler sur l’autre chanson, je revenais sur ‘Rival’, et prenais plaisir à me mettre au piano pour jouer ses accords.

Ma sœur Mai (qui est la réalisatrice, et directrice artistique du clip de ‘Rival’) et moi avions toujours rêvé de faire un clip ensemble, depuis que nous sommes petites. Nous avons pu concrétiser ce rêve avec ‘Rival’. Une chanson simple, avec une musique simple. Nous avons commencé à tourner le clip dans notre maison d’Omdurman (Soudan), et bien sûr notre grande sœur Sally nous a aidés, en devenant la costumière du clip.

‘Rival’ c’est un projet qui s’est réalisé sans aucun budget, il a vu le jour grâce à l’aide précieuse de notre équipe, constituée de photographe, de réalisateur, de monteur, qui nous ont offert de leur temps, leur travail, leur équipement, sans rien demander en retour ; nous leur en sommes très reconnaissantes, car sans eux nous n’aurions probablement pas pu le faire.

Dans le clip de ‘Rival’, nous avons abordé de nombreux sujets tels que la diversité, la culture soudanaise, les couleurs, l’esthétique, la beauté naturelle, l’art contemporain inspiré par la culture soudanaise, les costumes traditionnels soudanais, l’identité nationale soudanaise et le pouvoir des femmes.

Djolo : De travailler avec tes sœurs, qu’est ce que cela apporte à ta musique ? Peux-tu nous dire un mot sur leur carrière respective ?

Hiba Elgizouli : Dès que j’écris une nouvelle chanson, les premières personnes à l’entendre sont mes sœurs Mai et Sally, et ma mère Shalabia. Et, à chaque fois je suis nerveuse, car elles sont redoutablement honnêtes, donc quand elles aiment une chanson c’est un réel soulagement ! J’ai une totale confiance dans leur opinion, et c’est d’ailleurs ça qui me permet de rester moi même dans mes créations et de ne pas m’égarer.

Et là, de travailler ensemble pour créer ce clip a été une expérience vraiment excitante, nous avons hâte de retravailler ensemble sur de nouveaux visuels !

Mai Elgizouli, c’est une artiste aux multiples facettes, illustratrice, animatrice, réalisatrice, avec un intérêt tout particulier pour la mode, les accessoires et le design.

Sally Elgizouli c’est une artiste contemporaine, avec une expérience dans l’illustration, la création et le design de mode. Elle aspire vraiment à laisser son empreinte dans la mode et l’art au Soudan et dans la région.

Résultat de recherche d'images pour "hiba elgizouli"

Djolo : Pourquoi chantes-tu principalement en anglais ?

Hiba Elgizouli : Peut-être puisque j’ai grandi en écoutant beaucoup de chansons en anglais. Et si au début je les ai appréciés, et ressentis des choses alors que je ne comprenais pas les paroles, je me suis ensuite intéressé à la langue, et j’ai appris à écrire et parler anglais.

Djolo : À quelles difficultés s’affronte un artiste au Soudan ?

Hiba Elgizouli : Il y a un manque énorme de soutien, pas assez d’espaces culturels et artistiques où les musiciens peuvent s’exprimer, des médias médiocres, des équipements médiocres. Et c’est financièrement très compliqué pour les musiciens de Khartoum, parce que la plupart des artistes soudanais ont du mal à gagner de l’argent grâce à leur art.

Par contre, ce qui me fascine c’est que malgré toutes les difficultés et les obstacles que j’ai mentionnés, il y a encore beaucoup d’artistes soudanais qui créent un art d’une qualité incroyable et qui insistent toujours pour poursuivre leurs rêves, je m’en inspire vraiment.

Djolo : Qu’est ce que tu peux nous dire de la scène culturelle soudanaise ?

Hiba Elgizouli : Les jeunes du Soudan essaient vraiment de créer un art envoûtant qui aurait un impact dans le monde entier et montrerait au monde un autre aspect du Soudan qu’ils n’ont jamais vu. Et même si c’est avec des ressources limitées que les jeunes artistes soudanais s’y emploient, on a vu ces 5 dernières années fleurir beaucoup de nouveaux projets : de la musique, de l’art, de la photo, de la mode, des films, des expositions, des ateliers, des festivals… et j’espère que cela va aller en continuant !

Djolo : Tu es très présente sur les réseaux sociaux, est-ce que cela t’apporte la visibilité nécessaire à l’expression de ton art ? Est-ce que cela te permet d’avoir un écho au-delà des frontières du Soudan ?

Hiba Elgizouli : Oui ! Avec les réseaux sociaux, je peux promouvoir ma musique quand je le veux, et je peux vraiment me connecter avec les gens qui me suivent et demander leur avis et proposer ma musique à un public plus large.

Oui, les médias sociaux m’ont permis de diffuser ma musique dans le monde entier ! Ma chanson ‘Rival’ a été diffusée dans des émissions de radio aux États-Unis, en Égypte et en Suisse, ainsi que sur des blogs et des sites Web du monde entier !

Djolo : Aujourd’hui, tu travailles à un nouveau clip, pour lequel tu as lancé une campagne de crowdfunding, peux-tu également nous en dire un mot ?

Hiba Elgizouli : ‘Bidaya’ est une chanson qui appelle à des lendemains meilleurs. En même temps que je réponds à cette interview, je suis en train de travailler sur la chanson avec deux jeunes musiciens soudanais, qui sont aussi mes amis, Ab et Mujtaba al seddig. Je suis très impatiente de pouvoir la partager avec le public. En ce qui concerne le visuel de la musique… je peux seulement vous promettre que vous allez l’aimer !

Djolo : Que peut-on te souhaiter pour l’avenir ?

Hiba Elgizouli : Une bonne santé mentale !

Hiba Elgizouli – “Rival” :

 

Si vous avez appréciez le contenu de cet interview avec Hiba Elgizouli, n’hésitez pas à visiter notre page Facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.