Kidogo de Diamond Platnumz et P-Square, rencontre au sommet de la souricière

Rencontre au sommet, une expression souvent usitée à tort et à travers, souvent d’ailleurs pour parler de sommet qui ne sont que de vulgaires monticules ; mais là c’est différent ! Tout est différent, le sommet dont on parle aujourd’hui est digne de Herzog ou de Hillary (pas Clinton, mais l’alpiniste Edmund Hillary), c’est un sommet qui laisse derrière lui le Mont-Blanc, regarde le Kilimandjaro de haut, et surpasse même l’Everest ! Mais, rassurez-vous, ce n’est ni d’un piolet, ni de chaussures crantées dont vous aurez besoin pour l’escalader, mais plutôt d’une bonne sono, et d’un espace suffisamment grand pour danser, car notre sommet du jour c’est « Kidogo », la rencontre entre deux des plus grandes stars de la musique actuelle africaine, les frangins nigérians de P-Square, et la star du bongo flava tanzanien, Diamond Platnumz.

Il faut dire que Diamond Platnumz, comme P-Square sont des habitués des featurings de haut vol, on a encore tous en tête les collaborations de P-Square avec Awilo Longomba, Mokobe, ou encore Rick Ross, et de celle du chanteur tanzanien avec AKA, Flavour, ou AY ; ce langoureux — car oui avec un tel line-up le résultat ne pouvait être que langoureux, un brin doucereux ! — « Kidogo » n’est donc presque pas une surprise !

Une surprise qui ne transparait pas non plus dans la musique, douce invitation à la danse et à la « fiesta forever », ni dans le visuel qui accompagne cette dernière, le clip présentant le lot normal de bling-bling, et de fourrure blanche, que veut le genre.

Donc pour résumer, la rencontre entre ces artistes est bel et bien un sommet digne de l’Annapurna, mais, comme beaucoup de montagnes, elle n’a accouché que d’une, certes belle, souris !!

 

Diamond Platnumz ft. P-Square “Kidogo” :

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Kidogo » le dernier titre des stars Diamond Platnumz et P-Square, n’hésitez pas à visiter notre page Facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

Laisser un commentaire