Découvrez la particulière Lady sénégalaise de Moha

Particulier, c’est le mot ! Quand on nous a proposé à l’écoute pour la première fois ce titre, « Lady » de Moha, on a jeté un coup d’œil hâtif à la pochette, où l’on voit cette jolie femme, comme ci-dessus, puis, lancé la lecture… des basses claquantes qui groovent bien, des électronismes qui habillent le fond de la toile, et une petite trompette qui vient chalouper au travers tout ça. Bien ! Puis, la voix, singulière, qui traine, s’accroche, tourne dans vos oreilles, peut être une touche un peu reggae, puis une texture particulière, chaude et cassée, un peu à la Macy Gray. On est séduit !

À ce moment-là, on pensait encore que cette voix qui vient s’enrouler autour de l’instrumentale de « Lady », c’est celle d’une femme, et même celle de cette séduisante jeune femme qui figure sur la pochette ; ce qui, entre la cassure un peu rauque de la voix, et ce physique sensuel et délicat, créait un délicieux décalage ! Alors en y regardant de plus près qu’elle ne fut pas notre surprise en découvrant que cette voix était celle d’un homme, avec des dreads comme ça, un look de rastaman, et des yeux un peu tombants, de ceux qui ont vécus, Moha ! Une surprise certes, mais qui n’entache en rien la saveur du décalage dont nous parlions, elle le renforce même ; peut-être seulement qu’il serait plus judicieux d’ajuster notre comparaison avec Macy Gray, en parlant plutôt de Asaf Avidan !

Il faut dire que nous n’avions pas été très perspicaces et ni attentifs sur ce coup-là, car mis à part le visuel, Moha est en réalité probablement le diminutif de Mohammed, et dans la chanson, il s’explique d’un conflit avec une « Lady », qui n’est autre que son premier amour. Ce titre prend place dans une trilogie, où Moha raconte son histoire, qui l’a conduit à quitter sa maison à 14 ans, et à voyager du Sénégal à la France, puis aux États-Unis.

 

Moha – “Lady” :

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Lady » le dernier titre de Moha, n’hésitez pas à visiter notre page Facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.