Cumpà, les voyages chamaniques de Blind Boy De Vita

On doit bien avouer que ce talentueux borgne nous a, là, pris de court ! Sorti quasiment de nulle part, ou, en tout cas, c’est l’impression qu’on en a, Blind Boy de Vita emporte son premier album, et nous avec, sur des routes musicales qui s’éparpillent dans tous les sens. Certaines prennent la direction des chemins que lui-même à aimé à arpenter, ceux de l’Afrique du Sud, du Sénégal, ou encore de l’Italie, d’autres portent les lignes d’horizon américaines, celles suivies par la fameuse route 66, il y a aussi ce caractère plus espagnol, ce claquement flamenco qui connecte les Banjaras aux Andalous, et n’oublions pas non plus – comment pourrait on l’oublier – cette vibration puissante et grave qui semble tout droit sortie des steppes mongoles…

Pfffiou… dans tous les sens, on vous le disait ! Et puis toutes ces routes, tous ces chemins, toutes ces avenues, toutes ces pistes, toutes ces autoroutes, toutes ces sentes et sentiers, convergent tous, en même temps, se canalisent, se regroupent, s’allient, dans un seul et même lieu nommé Cumpà, le premier album de Blind Boy de Vita.

Sur ce court et puissant album Blind Boy de Vita laisse libre cours à sa guitare et à sa voix, explore le maskandi des Zoulous, s’envole dans le mysticisme mouride cher à Baaba Maal, transcende l’americana, emprunte le chamanisme d’un Exuma et le fait s’accoupler au métal des Hu, psalmodie d’étranges prières dans un dialecte italien… fait de la musique, de la bonne musique !

Blind Boy de Vita – Cumpà :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Cumpà » le dernier album de Blind Boy de Vita, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

1 réflexion au sujet de « Cumpà, les voyages chamaniques de Blind Boy De Vita »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.