Congo Brazza

Capitale : Brazzaville, Pointe-Noire
Hymne National : La Congolaise
Langues officielles : Français, Kituba, Lingala
Chef d’état : Denis Sassou-Nguesso (Président entre 79 et 92, puis depuis 1997)


A l’indépendance du Congo il y a deux grands mouvements musicaux, la rumba congolaise représenté par Les Bantous de La Capitale, véritables précurseur du style, ils ont composé énormément des tubes de la rumba (Machette, Choisis ou celui ou c’est moi), et approche des 60 ans de carrière. Le deuxième mouvement, est plus proche de la Sanza traditionnel des pygmées, ou du Kisansi la musique pour chasser les mauvais esprit, c’est le Likembé, dont le principal représentant est Antoine Moundanda, qui formera le Likembé Géant, avec un certain Papa Kourand qui est aujourd’hui produit par le Comptoir Général (bar à Paris).

Le début des années 70 sont marqués par, l’assassinat du chansonnier Franklin Boukaka (Les Immortels, Rendez vous de Bamako), la création du Trio Cepakos par Pamelo Mounk’a. Ensuite, cette décennie voit paraitre des groupes orientés fusion comme Mbamina ou Nzongo Soul.

Dans les années 80 il y a eu des expériences dans de nouveaux styles, plus folk avec Borrina Mapaka, ou encore humoristique avec Zao et son Ancien Combattant ; mais le vrai fait marquant c’est la création de l’orchestre Soukouss Loketo par Aurlus Mabélé et le guitariste Diblo Dibala.

A la fin de la guerre civile, la scène musicale congolaise est majoritairement dominé par le N’Dombolo avec Fofana Moulady, mais surtout l’Extra Musica mené par Roga Roga, que l’on peut voir aussi en live à Abidjan avec DJ Arafat.

En vrac, la rumba/folk de Lang’i ; les sécessionniste de l’Extra Musica, Universal Zangul ; Simbou Vili qui comme son nom l’indique chante en langue Vili ; les religieux Palata Singers ; le rappeur M’Passi et son Bisso Na Bisso ; La rumba-revival de l’écrivain Alain Mabanckou et son Black Bazar.

1 réflexion au sujet de “Congo Brazza

Laisser un commentaire