Ce qu’on a aimé… en Ouganda

“Ce qu’on a aimé…”, un nouveau rendez-vous hebdomadaire où nous passerons en revue quelques titres qui ont retenu notre attention dans un pays d’Afrique donné, et aujourd’hui nous nous intéressons à l’Ouganda. Au programme de la ballade lugandaise pleine de sentiments amoureux et de sonorités afrozouk, de l’afropop sensuel, du hip-hop juvénile, et du dancehall fruité et acidulé à la manière de ce petit pays de l’Afrique des Grands Lacs.

 

Sheebah Karungi “Sili Zari”

Dans un registre afropop, sensuel, et explosif, la lionne de Kampala présente son dernier titre “Sili Zari”, produit par l’excellente Team No Sleep (TNS), qui remporte déjà un franc succès auprès du public ougandais et international.

 

Grace Khan “Nja Kufa Naye”

Signée par Grace Khan du collectif Ougandais New Eagles, la chanson “Nja Kufa Naye” traite avec fraicheur d’une problématique pourtant pas évidente, celle des mariages arrangés.

 

Ghetto Kids (Triplets Foundation) “Mbakube”

Si Eddy Kenzo nous a appris quelque chose avec son énorme hit “Sitya Loss”, c’est que les enfants c’est mignon, et que le public aime ça ; et la Triplets Foundation l’a bien compris, en mettant en scène son collectif de chanteurs et danseurs, les Ghetto Kids, qui emmené par le petit Man King présentent “Mbakube”, un titre entre hip-hop et ragga.

 

Tom & Jerry “Voltage”

Le dancehall ougandais n’est pas comme une boite de chocolat… mais plus comme un bon fruit bien mûr, c’est sucré, acidulé, et peut même vous faire la tête ! Et avec leur titre “Voltage”, le duo Tom & Jerry s’inscrivent parfaitement dans cette lignée fruitée !

 

Juliana Kanyomozi “Twalina Omukwano”

Après Irene Ntale, ou Winnie Nwagi, le label Swangz Avenue présente une nouvelle signature vocale féminine de qualité, la belle Juliana Kanyomozi, qui interprète ici une ballade amoureuse, “Ywalina Omukwano”.

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur ce qu’on a aimé en Ouganda, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.