Burn, la douce et froide brûlure qui consomme Terouz

Oui, il a tout pour réussir, il est beau talentueux, polyvalent, à la fois musicien et dessinateur… oui, l’artiste égyptien Terouz aurait pu dessiner des dromadaires souriants se dorant la pilule sur une plage de Charm el-Cheikh, il aurait pu se laisser glisser sur un violon frétillant et délivrer de charmantes cover de Amr Diab ou de Mounir Mohammed… oui il aurait pu. Mais il y a quelque chose chez Karim Terouz qui l’a emmené sur d’autres voies, et même d’autres contrées. Une mélancolie profondément ancrée qui l’a poussé vers le rock, déjà avec son groupe canadien The Rising Few, et maintenant en solo.

En solo, il laisse cette brûlure intérieure le consumer face au micro sur un nouveau titre justement nommé « Burn », et sa suite instrumentale… « Afterburn ». Une brûlure qui a commencé un jour de 2015 alors qu’un attentat brutal endeuillait la rédaction d’un journal satirique et toute une nation, une actualité morbide qui semble depuis ne plus vouloir quitter les unes des journaux… Une souffrance qui a erré dans les méandres de l’esprit de Karim Terouz, qui a tourné dans tous les sens, cherché les mots justes pour sortir, qui s’est mêlé à d’autres sentiments, puis qui en fin de compte à réussi à émergé à la lumière d’une froide progression de rock qui va chercher du côté de la new wave. « Burn » arrive donc sur nos platines avec sa colère froide mêlée de passion, avec cette voix au grain chaud qui longe une instrumentale cadencée et frissonnant d’électronique, avec cette sensualité qui semble se consommer de l’intérieur… et c’est bien !

Pour les comparaisons, on peut y retrouver un peu de David Bowie, un brin de Nick Cave, un soupçon de Gainsbourg… et beaucoup de Terouz, mais faites-vous votre avis, et retrouvez ci-dessous « Burn » et ses dessins, « Afterburn » qui brûle le trait, et même une version live et acoustique… combo gagnant !

Terouz – “Burn” :

Terouz – “Afterburn” :

Terouz “Burn (live acoustique)” :

 Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Burn » le dernier titre de l’artiste égyptien Terouz, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.