Boddhi Satva & James Germain, plongée mandingue dans l’électro créole

Le célèbre producteur centrafricain Boddhi Satva s’est associé dans sa dernière parution, le titre « An Nou Ale », avec le chanteur haïtien James Germain, est le résultat est aussi intriguant que pénétrant !

Si en voyant l’imposant James Germain descendre l’escalier qui l’introduit dans le clip de « An nou Ale » l’on ne peut s’empêcher de penser au chanteur malien Salif Keita, ce n’est pas seulement qu’il soit albinos tous les deux. Dans la riche signature vocale du chanteur haïtien l’on identifie pêle-mêle des éléments de la culture d’Haïti, avec ses rites vaudous, et ses chansons créoles, l’héritage de son apprentissage de la musique classique et de l’opéra baroque, peaufiné notamment au conservatoire à Paris, et aussi la marque des chants centenaires de la culture des griots d’Afrique de l’Ouest, vers lequel il a tourné son dévolu en se disant porteur d’une nouvelle identité qui reconnecte la perle des Caraïbes à l’empire du Mali, le créole mandingue. D’ailleurs James Germain n’a pas à souffrir la comparaison avec Salif Keita, il jouit d’une puissance, et d’une émotion dans son chant qui est rare, et unique !

Et cette qualité vocale couplée avec la kora du maitre guinéen N’Faly Kouyate, et au beats envoutant de Boddhi Satva ne pouvait qu’aboutir à un résultat palpitant qui porte et transporte son auditeur pendant près de 4 minutes. Il faut dire que le producteur centrafricain est passé maitre dans la maitrise des beats électroniques autant que dans celle des rythmes organiques des musiques traditionnelles d’Afrique (nous ne pouvons d’ailleurs que vous inviter à écouter ses précédentes créations, notamment son projet sur le gnawa marocain avec Maalem Hamman), et maintenant de la Caraïbe.

 

Boddhi Satva & James Germain – “An Nou Ale” :

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « An Nou Ale » le dernier clip de Boddhi Satva & James Germain, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.