Bassekou Kouyaté, le ngoni électrique

On est à Bamako, le son du ngoni, ce petit instrument issu de la tradition griotique, résonne contre les murs en noir et blanc d’une petite cour commune. Un regard au balcon où une femme observe les enfants jouer, en contrebas, entre les motos, pendant que sa servante s’occupe d’un bébé. Maintenant, Bassekou Kouyaté, dans la cour, au milieu de son groupe les Ngoni Ba, commence à jouer un thème mandingue, au groove imparable, tout en invitant, d’un signe de la main, les habitants à le rejoindre ; puis en l’espace d’un instant, une voix, celle d’une femme, la chanteuse Amy Sacko, éclaire la cour, qui commence à se remplir, nous dévoilant ainsi les murs ocres, le carreau du sol, rougit par la latérite, et le fer au bleu délavé, des portes et volets.

Disposées autour de la cour, les chaises à l’assise basse dévoilent leurs fines lanières de plastiques ; plus personne n’est assis. Enfants, vieux, jeunes hommes, jeunes femmes ou servantes, tout le monde danse, le rythme semble vouloir s’accélérer, le ngoni de Bassekou Kouyaté s’électrifie, le son se distord, la musique tend à disparaitre dans l’urgence d’un bourdon aussi déchainé qu’hypnotisant, dont ne ressort que les notes électriques du virtuose.

Voici l’ambiance que nous propose le grand maitre du ngoni, Bassekou Kouyaté sur “Siran Fen”, un titre dont le clip vient de sortir, et qui sera présent sur le futur album de l’artiste malien. Un album, son quatrième, qui inaugurera sa collaboration nouvelle avec le label Glitterbeat Records, et sera intitulé Ba Power ; date de sortie prévue, le 24 avril.

 

Bassekou Kouyaté & les Ngoni Ba – “Siran Fen” :

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur “Siran Fen” le dernier clip de Bassekou Kouyaté, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

2 réflexions au sujet de “Bassekou Kouyaté, le ngoni électrique”

  1. hello, c’ est en cherchant des infos sur une news burkinabé (baba commandant), que je suis tombé sur votre site. Chapeau, c’est très instructif et “anglé” d’une manière très pertinente. Je me demandais juste qui étais derrière ces publications et tous ces prolifiques contenus ??? Mystère ?
    Dans un genre plus “commercial friendly” (hé oui, faut bien gagner sa croute) je tente de parler d’autre trucs que les mastodontes du moments pour le compte d’une grande enseigne, un fil d’ actu qui parle de musiques en général, et régulièrement de celles du continent qui vous anime chez djolo !

    quelques liens qui feront peut être echo a ce que j’ai pu lire vers chez vous, (c’est bien évidement juste pour info et une démarche perso, je ne suis actuellement pas au boulot et je laisse mon mail perso) :

    http://www.fnac.com/Rock-around-the-globe-la-deferlante-malienne/cp26268/w-4

    http://www.fnac.com/Ibeyi-une-soul-hybride-en-mode-yoruba/cp25610/w-4

    http://www.fnac.com/Tinariwen-les-boss-du-blues-touareg-sont-de-retour/cp22530/w-4

    http://www.fnac.com/National-Wake-Afro-Punk-made-in-Soweto/cp21710/w-4

    http://www.fnac.com/Leyla-McCalla-folk-blues-et-epices-creoles/cp22579/w-4

    bonne continuation

    Cdlt

    Julien D.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.