Azu Yeché, de la tragédie nigériane à la success story britannique

Rappelez-vous vos 10 ans. Ça y est ? Vous revoilà donc à 10 ans, plein d’innocence, en quête de découverte autant que de jeux. Vous venez de rentrer de l’école et vous jouer tranquillement dans le salon, avant de peut-être vous pencher sur vos devoirs. Dans cette paisible scène, votre mère vous surveille d’un œil tout en vaquant à ses occupations. À ce moment, des crissements de pneus retentissent dans l’allée qui mène chez vous, une voiture s’y engouffre en fonçant, et pile devant votre maison. De la voiture, vous voyez en sortir votre frère, la tête couverte de bandelettes et bandages, et son maitre d’école. Vous éclatez de rire, vous le connaissez bien votre frère, c’est toujours le premier à faire des pitreries, et probablement que là, son professeur, furibond, et n’ayant pas apprécié son illustration du cours sur l’Égypte antique et ses momies, le ramène à la maison… Mais, alors que vous commenciez à peine à vous délecter du comique de la situation qui vient surprendre votre calme fin de journée, votre mère se met à crier ; crier comme jamais vous ne l’aviez entendu auparavant. Comment comprendre cette réaction ? Puis, vous commencez à voir ce que vous n’avez pas vu jusqu’à présent : le professeur, sa mine est plus hagarde que furibonde, le corps de votre frère a l’air comme désarticulé, vous cherchez la lumière espiègle qui anime normalement son regard lorsqu’il vient de commettre une farce, mais vous ne la voyez pas… par contre, vous voyez le sang couler de son crâne, de son cou, de ses mains. Plus tard, on vous explique qu’il a été agressé à l’école, poignardé, tailladé, découpé.

Voilà le traumatisme initiatique qu’a connu le jeune Azu Yeché à 10 ans, dans sa maison à Lagos. Peu de temps après, on lui explique qu’il doit changer d’école, de ville, et de pays… ainsi quand son frère fut sorti de l’hôpital, toute la famille s’installa à Londres.

Depuis Azu Yeché est devenu adulte, et même musicien. Ce choc lui a volé son enfance, et le hante toujours aujourd’hui, mais il a su en faire une force, et rebondir. On sent bien sûr dans sa musique cette fêlure initiale qui transperce sa voix, mais il n’a pas pour autant coupé les ponts avec ses origines, et si c’est l’Angleterre, avec sa folk, et sa pop qui vous cueille de prime abord dans les chansons de Azu Yeché, on sent rapidement poindre de part et d’autre des pianos, des guitares, et des claps de mains, les racines africaines du chanteur.

Sur son dernier titre « Farmhouse », dont nous vous proposons au visionnage le très coloré et joli clip ci-dessous, Azu Yeché retourne dans sa maison familiale nigériane, dans une jubilatoire explosion sonore et musicale !!

 

Azu Yeché – “Farmhouse” :

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Farmhouse » le dernier clip de Azu Yeché, n’hésitez pas à visiter notre page Facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.