Avec Haitch, un souffle d’afrobeat souffle sur les Veggie Tales Vol. 2

Toute cette histoire commence avec un voyage, ah non, pas dans un lointain pays, ni sur une terre inconnue, non, un voyage dans les Alpes Italiennes. Miss Avocado, qui s’effeuille joliment sur la pochette de ce Veggie Tales Vol. 2, en vacances à Turin, a décidé de visiter les studios d’enregistrement Rubedo, et là… oh oui, mettez ici les violons, les percussions et tout ce qui peut faire monter le suspense d’un cran, et là… derrière un vieil enregistreur à bandes, oui, un Ampex AG440, il paraît même qu’il aurait appartenu à Piero Umiliani ! Quoi vous ne connaissez pas Piero Umiliani, c’est un grand compositeur italien… mais si, obligé vous avez déjà entendu sa chanson la plus célèbre “Mah nà mah nà”.

Mais on s’est éloigné du sujet, reprenons ! Les violons et les tambours, reprenez ! Et là, derrière cet enregistreur, que trouve Miss Avocado ? Un enregistrement poussiéreux ! Oui, bon d’accord, cela n’est pas si étonnant quand on est dans un studio d’enregistrement. Mais peu importe l’avocat(e) écoute l’enregistrement, et ce qu’elle y découvre lui fait frémir le noyau ! Une pure pépite d’afrofunk, un souffle d’afrobeat dans les Alpes italiennes ! Un morceau qui s’appelle « Wonder Us » et que l’on doit au chanteur nigérian Haitch, Hector Edwards pour les intimes, et à l’orchestre de Manuel Volpe, le Rhabdomantic Orchestra.

Miss Avocado s’empresse de ramener sa découverte à la maison mère, le jeune label qui commence à faire du bruit (et même de la musique), Little Beat More. L’affaire est pliée, un remix des Renegades of Jazz en plus, et voilà Haitch & Rhabdomantic Orchestra investissent les sillons healthy du Veggie Tales Vol. 2 ! Sortie en édition limitée et ultra limitée le 9 octobre !

Haitch & Rhabdomantic Orchestra – Veggie Tales Vol. 2 :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Veggie Tales Vol. 2 » la dernière parution de Haitch & Rhabdomantic Orchestra, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.