Avec Abakoro, King Koko atterrit dans le cosmos de Ngalah Oreyo

Direction le Kenya, pour retrouver le chanteur moitié rasta, moitié poète kisii (une ethnie du sud-ouest du Kenya), King Koko qui vient faire atterrir ses mots et ses scansions joyeuses sur « Abakoro », une prod finement montée par son compatriote nairobien, Ngalah Oreyo. Faut dire que ce dernier, producteur et chanteur de son état, est en train de travailler à un nouveau projet, Color Clash, dont ce titre « Abakoro » est le second extrait.

Savant mélange de rythmes kenyans et de samples de musique traditionnelle ponctuée de ce que l’on pourrait qualifier sans mal d’afro-electro, des voix qui viennent en chœur plonger dans un léger bain de dub réverbéré, le tout rehaussé d’un visuel kaléidoscopique, et, pour tenir le dress code de l’album à venir, forcement coloré, cet « Abakoro » fait les choses comme il le faut !

Une ambiance toute en douceur et en élégance, tant sur le titre qui nous occupe aujourd’hui, que sur son prédécesseur « Aye », dont on vous mettra également le visuel ci-dessous, qui rappelle un peu les collages des camarades de Saronde avec un autre kenyan, Blinky Bill. Il va falloir guetter les couleurs dans le ciel kenyan, car ce disque à venir de Ngalah Oreyo se présente bien !

Ngalah Oreyo ft. King Koko – “Abakoro” :

Ngalah Oreyo – “Aye” :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Abakoro » le dernier titre des artistes kenyans Ngalah Oreyo et King Koko, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.