Anloga Junction, la formidable African Party de Stonebwoy

Livingstone Etse Satekla, la superstar ghanéenne mieux connue sous le nom de Stonebwoy est de retour avec un nouvel album qui va livrer des torrents de sueurs sur les dancefloors, des fleuves de grooves et de mélodies, des rivières de dancehall et d’afropop… et tout un tas d’autres métaphores liquides, un nouvel album qui répond au doux nom de Anloga Junction… non pas Angola, mais bien Anloga, c’est le nom de son bled au sud du Ghana.

Et dans cette Anloga là, qui est tout de même le quatrième album studio de l’artiste, se joue une grande fête, une véritable African Party à laquelle Stonebwoy a convoqué du monde et même du beau monde ! Ainsi au côté des intrus qui font Gba Gbe, on retrouve son compatriote Kojo Antwi, le très en vogue rappeur sud-africain Nasty C, l’incontournable roi tanzanien Diamond Platnumz, la chanteuse américaine de RnB Keri Hilson qui s’offre une cure africaine, la jeune valeur montante du dancehall jamaïcain qui n’a pas peur de la pop Alicai Harley, ou encore Zlatan… non pas Ibrahimovitch, l’autre, le Nigérian un peu insolent !

Vous l’aurez compris, après avoir créé l’événement avec son précédent disque Epistles of Mama, Stonebwoy retourne encore une fois le game des sons afros avec ce nouveau disque, Anloga Junction !

Stonebwoy – Anloga Junction :

Stonebwoy – “African Party” :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Anloga Junction » le dernier disque de l’artiste ghanéen Stonebwoy, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

2 réflexions au sujet de “Anloga Junction, la formidable African Party de Stonebwoy”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.