Alhamdulillaahi, les spiritualités électroniques et burkinabés de Bplrxxiii

Notre découverte du jour nous conduit à bondir entre les savanes sonores de l’Afrique de l’Ouest, et plus particulièrement celle du Burkina Faso, et la froideur toute canadienne du Québec. Et pour cause nous nous intéressons aujourd’hui au titre « Alhamdulillaahi » d’un talentueux producteur néerlando-franco-canadien au nom barbare… Bplrxxiii. Bon, en fait, ce nom reprend assez vite sens quand on sait qu’il faut tout simplement le prononcer Bipolar 23.

Mais revenons-en à ce qui nous intéresse, la musique ! Avec « Alhamdulillaahi », Bplrxxiii extirpe de son carton un ancien disque de musique traditionnelle burkinabé, sorti en 1983, et portant le charmant nom de Rhythms of the Grasslands : Music of Upper Volta, Volume II (et réédité en prenant le compte du changement d’intitulé du pays sous le nom Burkina Faso: Rhythms of the Grasslands), pour nous délivrer un edit électronique lancinant et hypnotisant du premier titre de cet album. Il faut dire que si le producteur québécois s’est spécialisé dans toute une myriade de genres électroniques alternatifs, allant du brokenbeat, à l’idm, en passant par le drone et le glitch, il affectionne tout particulièrement dans ses productions s’attarder à la recherche d’un état d’âme particulier : la transe ! Et il faut dire que les rythmes d’Afrique, et ici du sahel, se prêtent bien à la chose.

Le seul petit regret que l’on pourrait exprimer après l’écoute de « Alhamdulillaahi », c’est que le titre n’est pas intégré à un EP ou un album, qui nous aurait permis de prolonger le voyage sur ces terres africaines revisitées.

 

Bplrxxiii – “Alhamdulillaahi (Bplrxxiii Edit)” :

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Alhamdulillaahi » le dernier titre de Bplrxxiii, n’hésitez pas à visiter notre page Facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.