Le retour d’Abd Al Malik, une vie de nègre pour le jeune noir à l’épée

C’était en 2006, la France, et peut-être même le monde, en tout cas le monde francophone, découvrait que depuis Gibraltar, un jeune noir peut manier les mots et le savoir, que du Congo à Strasbourg on peut ne pas être idiot, et qu’un musulman peut être tolérant. Ce jeune noir, ce jeune musulman, ce jeune congolais, ce jeune français, c’est Abd Al Malik.

Et aujourd’hui, dans un monde qui vacille, ou les tentations de l’exclusion et de la haine sont grandes, il est de retour pour mettre des mots en lumière, et nous amener un peu de lumière avec des mots. Il est de retour avec un projet à sa hauteur, non, pas celle du rocher de Gibraltar, mais celle des poètes, celle qui cherche à lier, et à unir, qui cherche l’amour sincère et l’universel. Ce projet, qui prend la forme d’un livre, d’un disque et d’un spectacle, c’est Le Jeune noir à l’épée, une paraphrase de l’œuvre de Pierre Puvis de Chavanne, où le héros, à moins que ce soit Abd Al Malik lui-même, adopte la posture du noir de la peinture, stoïque et combatif dans l’adversité.

À la genèse de ce livre-disque coédité par Présence Africaine, Flammarion, Le Musée d’Orsay et Pias, on trouve une exposition et un spectacle. L’exposition qui a initié ce projet c’est Le modèle noir de Géricault à Matisse, qui se tiendra du 26 mars au 21 juillet, au Musée d’Orsay, cadre dans lequel Abd Al Malik dévoilera un spectacle inédit, Le jeune noir à l’épée, conçu avec le chorégraphe burkinabé Salia Sanou. Et, si pour voir le spectacle il vous faut être à Paris entre le 4 et le 7 avril, pour profiter de son prolongement littéraire et musical, il ne vous faudra là qu’un peu de patience, et un bon disquaire, ou un bon libraire, car la sortie du livre-disque est attendue pas plus tard que le 27 de ce mois !

En attendant on se contentera d’un premier extrait issu de l’album, avec le clip de « La Vida Negra », un titre qui concilie une instrumentale afro-latine digne des grands orchestres ouest-africains des années 70, les refrains chantés en espagnol de Wallen, le flow brut du rappeur Matteo Falkone, et la diction et les mots d’Abd Al Malik qui amène un peu de lumière dans une vida negra devenu bien loca.

Abd Al Malik – “La Vida Negra” :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur “ Le Jeune Noir à l’Épée” le livre disque de Abd Al Malik, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.